Une des difficultés majeures rencontrées par le conducteur novice consiste à gérer les différentes sources d’information qui se présentent simultanément à lui. Un conducteur expérimenté a développé, au fil des années, des automatismes et une mémoire de la route qui lui permettent une prise de décision plus rapide et plus ciblée.

Avec la réforme du permis de conduire, la conduite avec l’aide du GPS pourra éventuellement être évaluée lors de l’examen pratique. Ce dispositif est devenu un équipement incontournable, mais, encore faut-il savoir l’utiliser correctement, car l’attention du conducteur peut être détournée de sa tâche principale.

Une erreur d’itinéraire n’a jamais tué personne

Souviens-toi que tu restes le seul à pouvoir prendre une décision. Si tu n’as pas pris la bonne route, ne réagis pas de manière brusque (bifurcation, demi-tour, etc.). Continue jusqu’à ce que tu trouves un endroit pour te garer et pour vérifier ton itinéraire. 

Quelques conseils d’utilisation

  • Programme le GPS avant le départ ou lorsque tu te trouves à l’arrêt.
  • Vérifie que la destination que tu encodes correspond bien à l’endroit où tu dois te rendre (certaines villes peuvent avoir le même nom, mais se trouver à des endroits complétement différents du pays, comme en France La Plagne en Savoie et La Plagne en Ariège).
  • Tiens compte des informations renseignées avant de démarrer :
    • le nombre de kilomètres à parcourir ;
    • la durée du trajet ;
    • le type de route (certaines routes peuvent être exclues).
  • Utilise l’assistance vocale qui t'évites de devoir fixer l’écran de ton GPS lorsque tu conduis.
  • N’oublie pas que l’application des règles de circulation prime sur les indications du GPS, et que parfois, celui-ci peut t’induire en erreur (travaux non indiqués par exemple).
  • Si tu utilises le GPS de ton smartphone, positionne le bien sur un support adapté ou tu risques de te faire verbaliser par la police.