Mort de fatigue ?

La somnolence au volant est responsable de 10 à 20 % des accidents mortels sur nos routes et de 20 à 30 % des accidents mortels sur autoroutes. De plus, les accidents liés à la somnolence sont souvent graves puisqu’ils surviennent généralement sur des voies rapides. Le conducteur ne se rend pas compte qu’il s’endort, ne freine pas et n’effectue aucune manœuvre pour éviter l’accident.

Trop souvent, même en étant fatigué, un conducteur préfère continuer à conduire plutôt que de s’arrêter. Or, conduire en étant somnolent = 4X le risque d’avoir un accident.

 

            Savais-tu que ?

Conduire en étant fatigué est comparable au fait de conduire sous l’influence de l’alcool

  • Conduire après une nuit blanche = prendre la route avec un taux d’alcool de 1 g/l de sang (soit le double du taux maximal autorisé) = 4 à 5 X plus de risques d’accident. 
  • 17h à 19h de veille active = des capacités physiques et mentales comparables à celles d’une personne ayant un taux de 0,5 g d’alcool dans le sang (0,22 mg/l d'air expulsé).
  • Un conducteur ayant dormi 5h par nuit pendant quelques jours consécutifs = 6 X plus de risques d’avoir un accident qu’un conducteur ayant dormi 8h.
La dette de sommeil
La plupart des adultes ont besoin de 7 à 9 heures de sommeil par nuit pour être en bonne forme mentale et physique. Si une personne ne dort pas assez, elle accumule ce qu’on appelle la dette de sommeil. Pour la « rembourser », il n'y a qu'une seule solution : dormir ! 

La somnolence est un phénomène sournois car elle diminue tes facultés sans même que tu t'en rendes compte et, en plus, il est impossible de lutter contre celle-ci.

Quand tu somnoles : ta vigilance diminue; ton temps de réaction est plus lent; tu es moins attentif à ce qu’il se passe autour de toi, tu as des difficultés à tenir ta trajectoire.

En effet, les solutions citées ci-dessus n’ont un effet que sur le très court terme ou sont complètement inefficaces et les signes de fatigue réapparaitront bien vite. 

Quelques solutions s’offrent à toi

  • La plus efficace : arrête-toi dans un endroit adapté (une aire d’autoroute par exemple) et fais une sieste de 15-20 minutes. Tu peux éventuellement boire un café avant, car tu ne ressentiras les effets de la caféine qu’après 15-20 minutes. C’est justement le temps de ta sieste ! Après ta sieste, marche un peu dehors et fais quelques étirements pour être sûr d’être bien réveillé.
  • Si tu ne réussis pas à faire une micro-sieste, sors de la voiture et fais un peu d’exercice (marche, étirements, etc.).
  • Si tu n’es pas seul dans ta voiture, passe le volant mais assure-toi que la personne concernée ait bien son permis et qu’elle soit en état de conduire.

Petits conseils

  • Écoute ton corps : dès les premiers signes de somnolence, même lors d’un court trajet, fais une pause ou une micro-sieste.
  • Évite de conduire aux heures critiques.
  • Sois bien reposé avant de prendre la route.
  • En cas de long trajet, fais une pause toutes les 2 heures.
  • Adopte une bonne hygiène de sommeil : l’accumulation d’heures de sommeil ou les troubles du sommeil constituent un risque accru de somnolence.
  • Si tu prends des médicaments, vérifie que tu peux conduire un véhicule et les effets secondaires potentiels de ceux-ci.
  • Évite les repas trop riches et les aliments sucrés qui risquent de te rendre somnolent une demi-heure à une heure après leurs consommations.
  • Évite de mettre le chauffage trop fort dans la voiture.
  • Ne conduis pas trop vite, car cela te demande plus de concentration et tu te fatigues plus vite.