Boire ou conduire, il faut choisir !

Ce slogan tu l’as déjà sûrement entendu de nombreuses fois et pourtant tu n’y penses probablement pas quand tu sors avec tes amis…

Pourtant en Wallonie, l’alcool est responsable d’1 accident corporel sur 7, et environ 85 personnes perdent chaque année la vie dans des accidents dus à l’alcool.

Mesure du taux d’alcool dans l’air expiré

Lors d’un test d’haleine, test pratiqué par la police lors d’un contrôle, un appareil portable appelé éthylomètre est utilisé pour détecter la teneur en alcool de l’air expiré. On parle alors en milligrammes par litre d’air alvéolaire expiré (mg/l d’air). Cette mesure est celle généralement utilisée lors de communication officielle (PV).

Mesure du taux d’alcool dans le sang

Lors d’un prélèvement sanguin, la concentration d’alcool dans le sang est mesurée. On parle alors en grammes d’alcool par litre de sang (g/l). Cette mesure est celle historiquement utilisée et est la plus connue au sein de la population (souffler dans le ballon).

Il est préférable de ne pas boire de l’alcool si tu dois prendre le volant
La limite légale de consommation d’alcool au volant est de 0,50 ‰ = 0,5 g d’alcool/litre de sang = 0,22 mg/litre d’air alvéolaire expiré.

 Savais-tu que ? 

Lorsqu’on parle d’un verre d’alcool, on se réfère ici à une dose « bar » qui contient 10 grammes d’alcool pur = un verre de bière, ou un verre de vin ou un verre de whisky. Bien entendu les quantités varient selon la boisson alcoolisée dont il est question. 

En théorie, un verre de boisson alcoolisée fait grimper le taux d’alcool de 0,20 g/l de sang  à 0,25g/l de sang en moyenne. 

C'est quoi la limite ?

Tu te demandes sûrement quelle quantité d’alcool tu peux consommer avant de conduire ? Il est difficile de répondre à cette question, car le taux d’alcool dans le sang varie d’une personne à l’autre en fonction de son genre, de sa taille, de son poids, de la fatigue, de ce qu’elle a mangé, etc.

Dans le doute, mieux vaut s’abstenir (de boire ou de conduire !). Il est évident que si tu choisis de conduire, tu ne boiras pas d’alcool.

À titre indicatif, un verre de 25 cl de bière = 0,20 g d'alcool/l de sang pour un homme de 80 kg ayant mangé. Un verre de 25 cl de bière = 0,30 g d'alcool/l de sang pour une femme pesant 60 kg ayant mangé. 

Teste notre calculateur

Il est rare que, quand tu es invité chez des amis, ils te servent une dose « bar » de boisson alcoolisée. Bien souvent, ils te servent un verre de manière généreuse et la dose d’alcool contenue dans ton verre peut être beaucoup plus élevée que celle servie par un professionnel. Il est donc important que tu tiennes compte de la quantité réelle d’alcool que tu as consommé.

Un  cocktail c’est beau sur Instagram, mais même si l’alcool est mélangé à un soft, du sirop ou un jus de fruit, une dose d’alcool reste une dose d’alcool.

 

L’alcool ça t’influence !

  • Tu surestimes tes capacités et tu sous-estimes les risques.
  • Ta vigilance diminue.
  • Tu perçois moins bien les distances, tu évalues mal la vitesse à laquelle tu roules.
  • Tu réagis plus lentement et tu prends plus de temps pour freiner : les distances d’arrêt s’allongent, donc tu augmentes le risque de heurter un obstacle ou un autre usager.
  • Ton champ visuel se rétrécit = tu vois comme si tu étais dans un tunnel. 
  • Ta vision nocturne, ainsi que tes réactions à l’éblouissement sont moins bonnes.

À titre indicatif

  • Si tu prends le volant avec un taux d’alcool de 0,5 g/l de sang (0,22 mg/l d'air) = 2X plus de risques d’avoir un accident qu’une personne n’ayant pas consommé d’alcool.
  • Si tu as un taux d’alcool de 0,8g/l de sang (0,35 mg/l d'air) et que tu prends le volant = 10X plus de risques d’avoir un accident qu’une personne n’ayant pas consommé d’alcool.
  • Si tu as un taux d’alcool de 1,2 g/l de sang (0, 52 mg/l d’air) et que tu prends le volant = 35X plus de risques d’avoir un accident qu’une personne n’ayant pas consommé d’alcool.

S = SAFE = OK

A = ALERT

P = POSITIF

Etat d’ivresse/Refus alcootest

S < 0,5 g/l de sang

0,5 g/l de sang ≤ A < 0,8 g/l de sang

0,8 g/l de sang ≤ P

Renvoi devant le tribunal

S < 0,22 mg/l d'air

0,22 mg/l d'air ≤ A < 0,35 mg/l d'air

0,35 mg/l d'air ≤ P

 

Tu peux rentrer librement chez toi. Fais quand même attention à l’effet désinhibiteur de l’alcool si tu en as consommé et veille à conduire très prudemment.

Tu ne pourras pas conduire pendant 3h et tu devras payer une amende.

Tu ne pourras pas conduire pendant 6h et tu devras payer une amende. De plus, la police peut immédiatement te retirer le permis pour minimum 15 jours et tu pourras être renvoyé devant un tribunal.

 

 

Pendant les deux premières années après l’obtention de ton permis, si tu es contrôlé positif avec ce taux, tu seras directement renvoyé devant un tribunal, tu auras une déchéance du droit de conduire de 8 jours à 5 ans et tu te verras dans l’obligation de repasser au moins un des deux examens, théorique ou pratique, pour pouvoir à nouveau conduire.

 

 

Quelle différence entre conduite sous influence de l'alcool et l'ivresse au volant ?
Si tu conduis en ayant consommé de l'alcool, tu es considéré comme étant sous influence de l'alcool que tu dépasses la limite ou non. Si tu présentes des signes d'ivresse (tu es incapable de marcher sur une ligne droite, tu bafouilles, etc.) même si tu n'as pas trop d'alcool dans le sang, tu enfreins la loi. Les constatations d'une personne qualifiée (les services de police) s'appliquent en la matière, jusqu'à la preuve du contraire.

Seul le temps permettra à ton corps d’éliminer l’alcool : boire un café, prendre une douche ou une pastille à la menthe ne te permettront pas de diminuer le taux d’alcool dans ton sang.

Attention également, car le lendemain matin d’une soirée, tu peux encore avoir un taux d’alcool dans le sang supérieur à la limite. Attends encore un peu avant de reprendre le volant. Une alcoolémie de 1,5 g/l dans le sang à trois heures du matin pourrait encore être de 0,9 g/l le lendemain à 9 heures. Sache aussi que dormir ne fait pas diminuer plus vite le taux d’alcool dans le sang. 

Pour rentrer en toute sécurité, plusieurs solutions s’offrent à toi

  • Si tu sors avec des amis, assure-toi qu’il y ait un BOB dans la bande (mais pas toujours le même pour chaque soirée). Le BOB doit comprendre qu’il est responsable des autres et donc qu’il ne boira pas ! 
  • Si tu en as la possibilité, dors sur place. Pas de contrainte à la clé et la garantie de dormir sur tes deux oreilles.
  • Les transports en communs sont également un bon moyen de rentrer chez toi en sécurité. Consulte les sites de la SNCB, du TEC et de la STIB pour savoir quelles possibilités s’offrent à toi.
  • Et pourquoi pas le taxi ? On n’y pense pas souvent, mais le taxi est un moyen sûr de rentrer chez soi. Les coûts du taxi pourraient être partagés à plusieurs.
  • Tu peux, en cas de nécessité, demander à un membre de ta famille de venir te chercher après ta soirée (et si, toi aussi, tu offres ton aide plus tard, c’est encore plus sympa) .
  • Si tu as pris ta voiture et que tu as trop bu, passe le volant à un ami qui n’a pas bu.
  • Si tu décides de dormir dans ta voiture, sache que tu dois te mettre du côté du passager pour dormir. Si tu te mets à la place du conducteur et que des policiers te contrôlent, ils pourraient présumer que tu as l’intention de reprendre le volant et donc te contrôler, alors que tu souhaitais juste dormir.